Yoga Prénatal

 » C’est la nature qui met au monde « 

 

Le yoga prénatal, qu’est-ce que ça peut bien naître?

Être enceinte est souvent une charnière fulgurante de l’initiation féminine, et l’accouchement le summum du féminin qui rassemble écoute intérieure, réceptivité, accueil, ouverture, fluidité, abandon, amour… mais également détermination et force intérieure.

Le yoga prénatal est une voie possible pour celles qui souhaitent accompagner ce processus afin de révéler cette sagesse instinctive et intuitive que l’on porte toutes.

Il propose à la maman d’accompagner consciemment les transformations et l’expansion qu’elle vit pendant la grossesse

Soulager son corps et  se préparer à l’accouchement grâce aux outils du yoga : les postures, mouvements et étirements, la respiration et la relaxation, la visualisation et le son…

Trouver force et confiance  dans l’enracinement et la conscience de soi

Apprendre à connaître son anatomie féminine : sentir, visualiser, assouplir le bassin et périnée afin de libérer « le passage ».

Se donner l’occasion d’ouvrir consciemment, ce qui bien souvent se verrouille inconsciemment.

Tisser un lien intime avec soi-même et son bébé, qui permette de respecter notre rythme et de savoir ce qui est juste.

Mieux comprendre la physiologie pour favoriser un accouchement naturel,  s’offrir un autre regard sur la douleur et l’intensité.

Ressentir la confiance en soi et dans son corps et apprendre à se détendre et se recharger rapidement en énergie.

Se préparer en cultivant l’ouverture, le lâcher-prise et l’état de présence, afin d’accueillir consciemment son enfant, d’accepter au mieux les aléas de la grossesse et ce qu’on vivra le jour de la naissance… et après.

Cette préparation, ne vise ni ne promet un « accouchement idéal » ; mais propose à la femme de s’éveiller à son potentiel et d’accueillir au mieux ce qu’elle à vivre. De créer les conditions puis de s’en remettre à la Vie.

Ce passage pouvant être perçus comme une « entrée en matière » à ce qui nous attend en tant que maman.

La pratique corporelle s’accompagne d’explorations sensorielles et de temps d’échanges plus théoriques soutenus par des planches d’anatomies.

Chaque femme est invitée dès le 2ème trimestre, qu’elle ait déjà fait du yoga ou non, et quel que soit son projet de naissance.

TÉMOIGNAGES

Alice

Alice est née à 12h39. On me l’amena contre ma joue, je lui dis quelques mots et elle s’arrêta de pleurer, elle me regardait avec un regard intense. Nous en avions les larmes aux yeux avec Matthias. C’était merveilleux ! Merci Margaux. Ce fut une longue aventure cet accouchement mais les connaissances que tu m’as apportées m’ont permis de vivre ça plutôt sereinement en accompagnant mon bébé le plus possible. La respiration de la vague, la prise de conscience de ce qui se passait dans mon corps, les récits des autres accouchements… Chacun de tes enseignements m’a été précieux, pour vivre au mieux ce merveilleux moment. Béatrice

Louis

En quelques poussées, très efficaces selon la sage-femme, Louis est arrivé, tout beau… Je n’oublierai jamais ce premier regard, indescriptible ! Je suis certaine que le yoga avec le travail sur la visualisation m’a permis de me faire confiance, d’apprendre à écouter et à voir ce qui se passait dans mon corps. Merci pour la sérénité que tu m’as apportée Margaux. Claire
Maëlle
La séance de la veille, tournée vraiment vers ce chemin de sortie m’a fait aborder ça de manière très paisible, je l’avais visualisé, je me sentais vraiment prête, mon corps a eu un vrai regain d’énergie quelques jours avant, je n’avais pas peur, j’étais détendue. Voilà je ne sais pas à quel point les séances m’ont aidée, mais je recommande vraiment, ne serait-ce que pour la prise de conscience de son corps, de son intérieur. Aujourd’hui je pense régulièrement à cette respiration dans les moments de fatigue, pour se détendre et pour « apprivoiser ce nouveau corps », qui ne redevient pas tout à fait le même. Blandine
Lucien
Les contractions sont montées en intensité et j’ai vite réclamé une péridurale, malgré le ballon, les respirations, j’étais paniquée par cette douleur violente et je savais qu’il y en avait pour un moment. Le yoga m’a surtout vraiment aidé pour finir le travail, la dilatation n’avançait pas, une césarienne se profilait, je me suis alors concentrée et j’ai essayé de visualiser cette boule de Lumière, cette énergie qui m’aiderait à faire descendre mon bébé…et ça a marché 🙂 Bérénice